Décembre : l’Alliance du Commerce dans les médias

6/12/19Revue de presse

Manifestations/grèves

Le Figaro, le 3 décembre : Grève du 5 décembre : distribution, banque, tourisme… les professionnels sur le pied de guerre

  • « Afin d’éviter d’être tributaires de livraisons le jour J, les distributeurs ont (…) accru leurs stocks, en entrepôts comme en magasins. Mais les magasins de petite taille ont peu de place pour stocker, avertit Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce. Ils rencontreront des difficultés si le mouvement perdure au-delà du 5 décembre. »

BFM BUSINESS, le 4 décembre : Comment les commerçants se préparent au jeudi noir ?

RMC, Bourdin Direct, le 6 décembre :

  •  Avoir beaucoup de stock pour pouvoir réapprovisionner le magasin et servir les clients. « Selon Yohann Petiot, Directeur général de l’organisation professionnelle « Alliance du Commerce », tous n’ont pas cette chance : par exemple, lorsque vous êtes un commerce alimentaire, il est impossible de pouvoir stocker des aliments frais au-delà de quelques jours. Donc, si la mobilisation se poursuit, la situation sera vraiment difficile pour l’ensemble des commerçants qui seront impactés. »

RTL, RTL Petit Matin, le 6 décembre.

Les Echos, le 6 décembre : Réformes des retraites : un an après les « gilets jaunes », l’inquiétude des commerçants

  • « Il y a un mélange d’incertitude et de lassitude, explique Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce qui regroupe 27. 000 points de vente de mode ou de chaussures. « Certains se remettent tout juste de la fin de l’épisode « gilets jaunes » et voilà qu’on parle à nouveau de blocages. Ajoutez à cela les récents débats sur le Black Friday, les mouvements anti-consommation… ». La fin d’année, naguère la plus propice aux commerçants, semblerait désormais presque redoutée. »
  • « Les commerçants ajustent leur demande de stock. S’ils ne réalisent pas leurs chiffres, ils se retrouvent endettés avec des invendus sur les bras. On ne peut pas rater une deuxième année de suite, persiste Yohann Petiot. »

Le Parisien, le 6 décembre : Grève contre la réforme des retraites, Gilets jaunes… les commerçants inquiets

  • « Notre inquiétude porte surtout sur ce week-end. C’est le premier du mois de décembre, qui lance le plus gros des achats de Noël, alors que les Français viennent tout juste de toucher leur paie. »

Le Figaro (AFP), le 6 décembre : Grève : 30% d’activité en moins jeudi chez certains commerçants
Reprise du communiqué de presse : L’Alliance du Commerce s’alarme des effets de la reconduction des mouvements de grève sur le commerce

  • « Dans un communiqué, l’Alliance du Commerce explique que l’impact de la grève est particulièrement fort dans les centres-villes des métropoles et grandes villes du fait de la grève des transports. »

BFM TV, le 6 décembre : Grève du 5 décembre: 30% d’activité en moins chez certains commerçants

  • « Rappelant que le secteur est déjà durement mis « en péril par la permanence, depuis plus d’un an, du mouvement des gilets jaunes », elle « s’alarme des effets de la reconduction » du mouvement actuel contre la réforme des retraites. »

Presse Agence, le 6 décembre : PARIS : L’Alliance du Commerce s’alarme des effets de la reconduction des mouvements de grève sur le commerce

L’Express (AFP), le 6 décembre : Grèves : certains commerçants déplorent « 30% de baisse d’activité » en moyenne

L’Express, le 7 décembre : Grèves, manifestations : les commerçants inquiets de voir le mouvement durer

  • « Le secteur a enregistré une baisse de 30% d’activité sur la seule journée de jeudi, marquée par d’importantes manifestations. « Les centres-villes ont été particulièrement impactés », précise Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, qui note toutefois que cela a entraîné un report sur les commerces de périphérie, accessibles en voiture. »

Franceinfo, le 7 décembre : « Si vous ratez les fêtes de Noël, c’est terrible » : les commerçants inquiets face à la grève

  • « Le black Friday a rencontré cette année un certain succès (…). On peut imaginer que les clients savaient que cette manifestation du 5 décembre allait arriver, ce qui a pu permettre d’avancer dans les achats de Noël. Pour autant, la crainte est toujours là, tempère Yohann Petiot. »
  • « Selon le directeur général de l’Alliance du Commerce, « si le blocage perdure, les clients qui doivent réaliser leurs achats iront plus facilement vers internet. Le risque est d’autant plus fort pour les magasins physiques dans cette période de manifestation ». »

Le Télégramme, le 8 décembre : Si la grève dure, qui seront les premiers grands perdants ?

LSA, le 9 décembre : [Grèves] L’Alliance du commerce annonce une baisse de 30 % de son activité

LSA, le 9 décembre : [Grèves] Yohann Petiot (Alliance du commerce): « la crainte d’un mois de décembre à nouveau sacrifié »

  • « Décembre est un mois primordial pour bon nombre de commerçants, représentant 10%, voire 20% et plus du chiffre d’affaires annuel. Et le gros problème, c’est que cela fait deux années de suite que nos mois de décembre sont menacés, l’année dernière par le mouvement des Gilets jaunes, cette semaine par cette opposition à la réforme des retraites. D’ailleurs, je m’étonne du calendrier choisi par le gouvernement pour présenter son projet. On le sait, décembre est un mois sensible pour le commerce. De même que l’on sait que ce sujet des retraites, sur la table depuis de très longs mois, est propre à cristalliser les oppositions. Pourquoi, alors, ce choix de calendrier ? Pourquoi maintenant ? »

Les Echos, le 9 décembre : Grève : « Les ventes ont baissé de 30 % pour les commerces de centre-ville »

  • Les commerçants  « sont en colère et inquiets. Ils craignent de connaître pour la deuxième année consécutive un mauvais mois de décembre. Or, pour eux, les fêtes représentent de 10 à 20 % de leur chiffre d’affaires annuel. »

RTL, la revue de presse, le 10 décembre :

  • « Selon l’Alliance du Commerce, qui représente quelque 27 000 points de vente de mode et de chaussures, la baisse d’activité est de l’ordre de 30% en moyenne. Ça vaut pour les boutiques de centres-villes mais aussi pour les grands magasins, et Paris (…) n’est pas la seule ville à être touchée. Son directeur général évoque aussi Toulouse, Marseille ou encore Grenoble et Nantes. Partout le même constat, et le phénomène (…) commence aussi à toucher la périphérie des grandes villes. Jusqu’ici, les consommateurs se rendaient dans les zones commerciales en voiture mais, hier, le Conseil National des Centres Commerciaux a constaté une première inversion de tendance : une baisse de 6% de fréquentation dans les centres commerciaux d’Île-de-France. Compliqué (…) à deux semaines de Noël et après une année marquée par le mouvement des « gilets jaunes »… »
  • « Selon une récente étude de la Banque de France, 40% des commerçants du secteur de l’habillement étaient dans une situation vulnérable avant même ce mouvement de grève. Une délégation doit être reçue demain par Agnès Pannier-Runacher, la Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie. Elle nous a dit (…) qu’elle pouvait réactiver le plan de soutien mis en place après la crise des « gilets jaunes ». C’est une nécessité (…) mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit pour l’essentiel d’un report de dettes sociales ou fiscales. Les commerçants devront les payer un jour ou l’autre. »

Sud Radio, le 10 décembre : Yohann Petiot : « l’État doit soutenir les commerçants en période de grève »

  • « Aujourd’hui sera une journée noire à Paris et dans d’autres grandes villes. Et les commerçants dans les grandes villes et métropoles vont encore souffrir. Cela s’explique par le fait simple de la grève des transports, qui bloque l’accès à ces centres-villes, mais aussi par les manifestations. »
  • « Au-delà de cette journée, ce qu’on redoute encore plus, c’est le week-end à venir. Le mois de décembre est un mois essentiel, on fait 10 à 20% de notre activité annuelle sur ce mois. Et le week-end qui arrive est le deuxième avant Noël. C’est un week-end important, et nous ne pourrons pas le rater une deuxième année de suite. On espère vraiment que ça va se calmer et qu’on pourra retrouver une situation normale le week-end prochain », a déclaré Yohann Petiot. »

CNews, Midi News, le 11 décembre :

Le Monde, le 11 décembre : Grèves : le gouvernement réactive le plan de soutien au commerce et au tourisme

  • « Les constats autour de la table étaient tous un peu les mêmes, raconte Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. Les commerces ont enregistré des baisses d’activité de 20 à 30 %, dans Paris. Toulouse, Nantes, Grenoble, Montpellier ont également été fortement touchés. Les centres-villes des grandes villes ont été les plus impactés, à cause des grèves de transport et des manifestations. »
  • « Les commerçants ont demandé à pouvoir ouvrir des dimanches supplémentaires, comme cela leur avait été autorisé en raison du mouvement des « gilets jaunes », après Noël et au moment des soldes, pour pouvoir rattraper un peu leur perte d’activité. « Nous avons également demandé une simplification du système car, l’an dernier, il avait été très compliqué de les obtenir auprès de certaines préfectures », indique M. Petiot. »

LSA, le 12 décembre : [Grèves] L’Alliance du Commerce s’inquiète de « conséquences graves » (en lien avec le communiqué de presse de l’Alliance du Commerce)

Franceinfo (Le 12-14), le 12 décembre :

  • « Le principal obstacle, aujourd’hui, est le problème des transports. C’est pour cela que l’on demande qu’un service minimum puisse véritablement être assuré, au minimum aux heures de pointe, à la fois pour permettre aux clients de se rendre dans leurs centres-villes, mais aussi pour permettre aux salariés de se rendre sur leur lieu de travail. »
  • « Il faut aussi que les Français puissent circuler sur leur temps de loisirs. C’est essentiel en cette période de Noël donc, bien sûr, il faut aussi qu’il y ait un service minimum, sur les heures prioritaires, le samedi et le dimanche. »

Fashion Network, le 16 décembre : Grèves : les commerces font le deuil du mois de décembre

  • « Du côté de l’enseigne Un Jour Ailleurs, la président Gaëlle de Prunelé nous parle de flux de clients très faible en magasins, avec une tendance rejoignant les observations de l’Alliance du Commerce (grands magasins, et enseignes et chaussures et habillement), qui évoque des chutes de 30 à 50 % des ventes sur les différents réseaux. »

Le Temps, 18 décembre : En France, les grèves pourraient coûter très cher

  • La Chambre de commerce et d’industrie d’Ile-de-France avait tiré le signal d’alarme en annonçant une baisse moyenne estimée de 30% du chiffre d’affaires de ses membres, par rapport à 2017. Tandis que sur l’itinéraire de la marche syndicale, de nombreux commerces étaient tout simplement fermés. Côté statistiques, les chiffres sont à manier avec grande précaution. Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce qui réunit les grandes enseignes dans le secteur de l’habillement et de la chaussure, a lui aussi évoqué dans les colonnes du Monde un manque à gagner d’environ 30%. Sauf que ce chiffre ne tient pas compte d’autres facteurs aggravants : la non-embauche de personnels d’appoint, l’absentéisme des vendeurs et vendeuses empêchés de rejoindre Paris en raison de l’interruption des trains de banlieue, la chute de fréquentation touristique dans les quartiers commerçants de la capitale française.

Challenges, le 19 décembre : Avec les grèves, la consommation bat en retraite pour les fêtes

  • « Nicolas Houzé, le directeur général des Galeries Lafayette, voit rouge à l’approche de Noël. L’an dernier, les consommateurs désertaient les grands magasins parisiens en raison du mouvement des « gilets jaunes ». Cette année, ils ne peuvent s’y rendre à cause des grèves massives qui paralysent les transports en commun depuis le 5 décembre. « Les nouvelles manifestations risquent de condamner définitivement certains commerçants si cette période de Noël, cruciale pour l’activité économique, est ratée pour la deuxième année consécutive », alerte celui qui vient d’être élu président de l’Union du grand commerce de centre-ville (UCV). L’impact se fait déjà sentir, avec une baisse de 20 à 30 % de l’activité depuis le début du mouvement, à Paris, alors que la saison des fêtes de l’an dernier s’était déjà mal passée en raison des manifestations. »
  • « Toulouse, Nantes, Le Havre sont aussi touchées », souligne Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce.

– RTL, RTL Midi, le 23 décembre : https://www.rtl.fr/emission/rtl-midi/rtl-midi-du-23-decembre-2019-7799766909

  •  « On s’inquiète pour la rentrée puisque l’on a d’ores et déjà des annonces de reprise pour la rentrée. On n’est pas du tout apaisés et l’on reste dans un climat d’inquiétude particulièrement forte pour notre secteur. »

– L’Officiel de la Franchise, le 27 décembre : Grèves : un chiffre d’affaires en baisse de 30 % pour les commerçants parisiens

  • « Des autorisations exceptionnelles d’ouverture dominicale devraient également être facilitées pour le mois de janvier. Celles-ci devraient s’appliquer au minimum à Paris et en Île-de-France. Nous avons également demandé à ce que d’autres villes puissent en bénéficier”, détaille l’Alliance du Commerce.

Soldes

Cbanque, le 4 décembre : Soldes : gros changement sur les dates à partir de janvier 2020

  • « Le rétrécissement de la durée des soldes était ardemment souhaité par les acteurs du commerce. « Des opérations de promotion massives et plus courtes se révèlent souvent plus efficaces », justifie Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, dans une interview à La Croix. Ce raccourcissement a vocation à redynamiser la période des soldes pendant laquelle la majeure partie des achats sont réalisés dans les toutes premières semaines. »

Dernières actualités

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Dossiers, actualités, brèves du secteur : restez informés en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

DÉCOUVREZ TOUS LES AVANTAGES ADHÉRENTS

M