Janvier 2020 : l’Alliance du Commerce dans les médias

6/01/20Revue de presse

Économie circulaire

FashionNetwork, le 21 janvier : Economie circulaire : que dit le projet de loi anti-gaspillage ?

  • « Lors des dons à des associations, les marques et fabricants ne pouvaient pas déduire la TVA. Un élément qui pouvait inciter à se tourner vers la destruction des stocks, qui n’était pour sa part pas taxée. L’article 5 bis AAA abolit désormais la taxation des dons. « C’est une bonne nouvelle car cela met fin à une distorsion, ce qui peut encourager les enseignes à donner à des associations », nous explique Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. »

Soldes

Le Point, le 6 janvier : Des soldes d’hiver raccourcis rattraperont-ils le manque à gagner dû aux grèves ?, via AFP (+ Ouest-France, La Tribune, Courrier picard, Paris-Normandie, Sud-Ouest, etc.)

  • « Nos adhérents sont (donc) très inquiets », ajoute-t-il, les tendances restant négatives ces jours-ci, avec des pertes d’activité importantes à Paris et dans les grandes villes, de l’ordre de -25 à -30 % en moyenne.
  • « M. Petiot appelle le gouvernement à aller « plus loin dans les mesures de soutien » aux commerçants et artisans annoncées courant décembre : il plaide pour « des abattements pour cette période de grèves » et non uniquement pour des reports de charges sociales et fiscales. Et ce, via une procédure « automatique ». Car, bien que simplifiées par Bercy, les demandes de report nécessitent des formalités administratives qui prennent du temps, dit-il. »
  • Malheureusement, nuance M. Petiot, avec les manifestations et les blocages qui s’annoncent cette semaine, le mois de janvier s’avère d’ores et déjà difficile.

Capital, les 6 et 7 janvier : Soldes : ouvertures exceptionnelles de magasins le dimanche + Soldes d’hiver : vers des rabais record ?

  • « Ces journées d’emplettes supplémentaires seront-elles suffisantes pour doper l’activité économique en berne des commerçants ? Selon Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, “le retour à la normale dans les transports est essentiel pour permettre aux commerçants de sauver la période des soldes”. »

Le Petit Bleu d’Agen, le 7 janvier : Prix cassés à l’année : à quoi servent encore les soldes ?

  • Les soldes d’hiver et d’été représentent 30 % des volumes des ventes annuelles dans l’habillement, c’est plus important que Noël, explique Yohann Petiot, le directeur général de l’Alliance du Commerce.

RMC, le 8 janvier : Soldes : les commerçants obligés à de grosses réductions pour se relancer après les grèves

  • « Les transports ne fonctionnent toujours pas très bien, on a annoncé d’autres manifestations jeudi, samedi, également : ces mouvements-là vont avoir un effet. Il faut aujourd’hui que l’on puisse sauver les soldes parce que c’est une période véritablement essentielle pour l’activité de tous les commerces. »

La Croix, le 8 janvier : Soldes et surconsommation : la lente mue écologique de la mode

  • « Dans ce nouveau paysage, les acteurs « historiques » sont aujourd’hui tous convaincus qu’il faut se transformer, décrit Yohann Petiot, qui représente les grands magasins, les magasins populaires (Monoprix) et les enseignes de l’habillement et de la chaussure (Celio, Etam, Kiabi, etc.). Dans leurs magasins, ils commencent à dédier certains espaces à des vêtements de seconde main et/ou éco-responsables, à reprendre les vieux textiles pour les recycler, voire à proposer habits et chaussures à la location. »
  • « L’inertie et l’ancienneté du modèle actuel se conjuguent à un contexte de mutation économique, plaide Yohann Petiot : Le marché de l’habillement a reculé de 15 % en valeur sur les dix dernières années et cela ne facilite pas la transformation, dans un secteur où les enjeux d’emploi sont déjà prégnants. Et ce d’autant plus que le nouveau modèle économique n’est pas encore établi, beaucoup d’initiatives restant non rentables à ce jour. La société Vinted, qui domine le marché des vêtements d’occasion, ne gagne pas encore d’argent par exemple. Pour accompagner le mouvement, Yohann Petiot plaide pour un soutien financier de l’État. »

Le Figaro, le 9 janvier : Retraites: les commerçants demandent au gouvernement de « sauver les soldes », via AFP (en lien avec le communiqué de presse de l’Alliance du Commerce + Ecommercemag)

  • « Face à la mobilisation contre la réforme des retraites, « il faut sauver les soldes », a plaidé jeudi 9 janvier l’Alliance du Commerce dans un communiqué, réclamant un service minimum dans les transports et la sécurité des clients et des commerces. »

C NEWS, le 9 janvier : Grève contre la réforme des retraites

  • « Il est urgent, après les lourdes pertes subies par les commerçants, à Noël et depuis plus d’un an, de permettre le bon déroulement des soldes en rétablissant une circulation normale, et d’assurer la sécurité des clients et des commerces, a expliqué dans un communiqué Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. »

Sud Radio, le 10 janvier : Des soldes d’hiver plus courts, mais plus intéressants ?

  • « Le principe de ce raccourcissement était de redynamiser cette période de soldes, décrypte Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce au micro de Patrick Roger. Elle s’érodait sur les deux dernières semaines. Ces dernières années, on a également assisté à une multiplication des périodes de promotion, entre ventes privées et Black Friday. L’objectif était de redonner un caractère événementiel aux soldes sur une période plus réduite. »
  • « Les règles sont claires, rappelle le directeur général de l’Alliance du Commerce. Il faut que le rabais soit en référence à un prix pratiqué dans les jours et semaines précédant les soldes. »
  • « C’est la seule saison où vous avez le droit de vendre à perte pour écouler vos stocks. »

Journal du Textile, le 21 janvier : Le numérique a bouleversé la façon de faire du commerce

  • « Dix ans plus tard, le calendrier est devenu fou et n’est qu’une suite de rendez-vous plus ou moins forts. Importé des Etats-Unis, le Black Friday a opéré une greffe aussi inattendue que réussie. Les ventes privées se multiplient et n’ont plus de privée que le nom. Quant aux annonces de rabais, sous les prétextes les plus divers, elles ne quittent plus les vitrines et multiplient les alertes sms, quitte à fragiliser les enseignes qui les pratiquent en réduisant leurs marges. Un produit sur deux ou presque est vendu à prix barré, regrette Yohann Petiot, le directeur général de l’Alliance du commerce, tout en s’interrogeant sur les capacités du secteur à juguler cette fuite en avant mortifère. »

LSA, le 23 janvier : Les enseignes de mode encore plombées par une mauvaise année 2019 (en lien avec le bilan de la consommation de l’Alliance du Commerce)

  • « Le chiffre d’affaires des enseignes du secteur de l’habillement a encore reculé en 2019 : -1,7%, indique l’Alliance du Commerce. On dit encore car, depuis 2008, pas une seule année ne s’est conclue dans le « vert » hormis, et encore cela dépend des périmètres choisis, 2017, qui avait vu un atterrissage à +0,6%. En douze ans, le recul frôle maintenant les 20% pour le secteur. »

FashionNetwork, le 24 janvier : Les enseignes de mode spécialisées ont à nouveau marqué le pas en 2019

  • « Pour Yohann Petiot, ces difficultés conjoncturelles combinées à l’accumulation des années de décroissance du marché de l’habillement soulèvent de très grandes inquiétudes et font craindre une accélération des restructurations du secteur, avec des fermetures de magasins et des suppressions d’emplois. »

L’Express, le 24 janvier : Réduits à quatre semaines, les soldes d’hiver 2020 ne font pas recette

  • « Malgré une deuxième démarque constatée dès le premier vendredi, les ventes ne décollent pas, constate Yohann Petiot, le directeur général de l’Alliance du commerce. Or « la période la plus animée dans les soldes, ce sont les premiers jours. » De quoi déjà anticiper un morne début d’année pour les commerçants, alors même que « les soldes d’hiver et d’été représentent 30% des volumes des ventes annuelles dans l’habillement, c’est plus important que Noël », explique-t-il. »

Manifestations/grèves

Presse Agence, le 3 janvier : PARIS : Grèves – L’Alliance du Commerce alerte le Gouvernement sur les conséquences graves pour le commerce (en lien avec le communiqué de presse de l’Alliance du Commerce)

Ouest-France, le 3 janvier : Grèves. Bruno Le Maire appelle à « passer à autre chose » et à trouver « un compromis », via AFP (+ Boursorama, Le Point, Challenges, etc.)

  • « Dans un communiqué vendredi, l’Alliance du Commerce, qui représente 27 000 magasins dans le secteur de l’habillement et chaussures, a réclamé le renforcement de ce plan de soutien avec la mise en place d’un abattement automatique de charges sociales pour les commerces impactés depuis le 5 décembre, et pour toute la durée du mouvement.
    Par ailleurs, l’Alliance du Commerce a rappelé que la Préfecture de Paris avait accordé aux commerces des ouvertures dominicales supplémentaires pour le mois de janvier : ainsi, ils pourront, s’ils le souhaitent, ouvrir tous les dimanches du mois de janvier à Paris, même si la réussite de ces ouvertures est [subordonnée] à la capacité des clients de circuler normalement pour se rendre dans leurs commerces, souligne-t-elle, tout en saluant les efforts importants réalisés par les salariés pour se rendre sur leur lieu de travail.
    Un élément souligné par Bruno Le Maire, qui s’est dit frappé, au-delà des pertes de chiffre d’affaires, de constater à quel point cette grève pesait sur le moral des Français, sur le moral des salariés, et la fatigue qu’elle représentait pour des centaines de milliers de salariés en Ile-de-France du fait des perturbations dans les transports. »

Fashion Network, le 4 janvier : Grève : les commerces réclament un renforcement des dispositifs de soutien

  • « L’Alliance du Commerce (…) a demandé au gouvernement de renforcer le plan de soutien aux acteurs du commerce et du tourisme avec la mise en place d’un abattement automatique de charges sociales pour les commerces impactés depuis le 5 décembre, et pour toute la durée du mouvement », indique l’organisme professionnel qui se félicite que la préfecture de Paris ait accordé aux commerces des ouvertures dominicales supplémentaires en janvier. « Toutefois, la réussite de ces ouvertures est conditionnée à la capacité des clients de circuler normalement », insiste-t-il.
  • « L’enjeu est en effet de taille pour les grands magasins et enseignes de mode, alors que les soldes débuteront ce mercredi 8 janvier. Des soldes d’hiver qui, avec leur déclinaison estivale, représentent 30 % du volume de ventes annuelles. A l’heure où l’Alliance du commerce estime que les enseignes ont en moyenne perdu un tiers de leur chiffre d’affaires en décembre, la période de rabais, désormais réduite à quatre semaines contre six, prend donc une importance renouvelée. »

L’Express, le 4 janvier : Après un mois de grève, un lourd bilan pour les commerçants de la capitale

  • « En moyenne en décembre, la perte d’activité s’élève à 30% pour les enseignes se trouvant dans les territoires les plus affectés par le mouvement, selon l’Alliance du Commerce. »

Les Echos, le 4 janvier : Commerce : les grèves s’ajoutent à la morosité de la consommation

  • « Le gouvernement propose des étalements de dettes fiscales ou sociales, mais peu de commerçants les demandent, car le processus est compliqué et qu’ils sont concentrés sur leur activité en cette période de fin d’année, indique Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce qui regroupe 27.000 points de vente. Il ajoute que le gouvernement est d’accord pour accorder des dégrèvements de charges et que les préfets ont autorisé plus d’ouvertures le dimanche en compensation. A Paris, les commerçants pourront ainsi ouvrir tous les dimanches de janvier. »

Le Monde, le 4 janvier : Grèves : douloureux bilan pour les commerces

  • « Le mouvement de grèves contre la réforme des retraites, engagé depuis le 5 décembre [2019], a entraîné pour les enseignes, dans les territoires les plus affectés par le mouvement, des pertes d’activité de 30 %, en moyenne, au mois de décembre, période cruciale pour la réussite des commerces, indique l’Alliance du Commerce. »

Le Figaro, le 15 janvier : « On en a ras-le-bol ! » : ces usagers et commerçants exaspérés par cette grève qui n’en finit pas

  • « Les gens ne viennent plus car ils sont inquiets, renchérit Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. Les habitudes de consommation changent et les gens n’achètent plus en centre-ville, un phénomène qui était déjà en marche avant les grèves. »

LSA, le 24 janvier : [Grèves] Pourquoi le blocage des ports inquiète les commerçants

  • « Le blocage impose aux enseignes de détourner leurs marchandises vers d’autres ports européens, notamment en Belgique ou aux Pays-Bas, entraînant de ce fait un retard d’approvisionnement des magasins et une hausse importante des coûts de traitement logistique (nécessité de rapatrier ensuite la marchandise sur le territoire français) », s’inquiète ainsi l’Alliance du commerce dans un communiqué.

Dernières actualités

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Dossiers, actualités, brèves du secteur : restez informés en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

DÉCOUVREZ TOUS LES AVANTAGES ADHÉRENTS

M