Janvier 2022 : l’Alliance du Commerce dans les médias

19/01/22Revue de presse

Revue de presse de l'Alliance du Commerce

Conjoncture

Franceinfo, le 19 janvier :

  • « On ne comprend pas [les annonces], d’autant plus que les commerçants, en ce début d’année, sont également frappés par l’épidémie sanitaire.On enregistre, depuis le début des soldes, une baisse de chiffre d’affaires en magasin de l’ordre de 30%, et une baisse de fréquentation encore plus importante, avec -35% de fréquentation dans nos magasins. Et ça, c’est directement lié à l’impact de l’épidémie, au télétravail obligatoire, au nombre important de personnes positives au Covid ou à l’isolement ! Aujourd’hui, on constate qu’il y a moins de personnes dans les rues, dans les restaurants, dans les cinémas, mais aussi dans les commerces, et l’impact est extrêmement lourd sur nos chiffres d’affaires ! »
  • « On demande quoi ? On demande, bien sûr, que les mesures qui ont été annoncées par le Gouvernement puissent être étendues à l’ensemble des acteurs du commerce, quels qu’ils soient. On demande aussi l’activité partielle sans reste à charge (…). »
  • « Le problème, aujourd’hui, n’est pas les soldes. Le vrai problème, c’est l’épidémie, qui a un impact très fort sur la fréquentation de nos magasins, et par conséquent sur nos chiffres d’affaires ! »

Extraits vidéo :

Panel Retail Int. pour l’Alliance du Commerce

Stratégies, le 19 janvier : Démarrage raté pour les soldes d’hiver, en recul de -29% par rapport à 2019

Le Figaro, 20 minutes, Le Parisien, Var-Matin, La Nouvelle République (avec AFP), etc., le 18 janvier : Mauvais démarrage des soldes d’hiver, selon une organisation professionnelle

  • « Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, a déploré des soldes qui commencent extrêmement mal, ce qui a un impact sur les entreprises dans la mesure où il s’agit d’un mois essentiel pour reconstituer la trésorerie. »

Fashion Network, le 18 janvier : En 2021, les ventes des enseignes de mode ont chuté de 16% par rapport à 2019

Soldes

Franceinfo, Le journal de 9h30, le 12 janvier :

  • « Les soldes sont un moment essentiel pour le commerçant qui peut vendre à perte, écouler ses stocks de fin de saison, et c’est un moment attendu par les clients, quel que soit leur âge, pour se faire plaisir à des prix attractifs, en magasin. Et puis c’est surtout le seul moment collectif d’animation commerciale, qui concerne tous les commerçants, qu’ils soient petits, moyens ou grands. Lors des Assises du Commerce, tous les commerçants qui ont participé ont rappelé leur attachement à ce qu’il y ait une période de soldes commune à tous les acteurs du secteur. »

Soldes : les commerçants craignent que la situation sanitaire et l’inflation pèsent « immanquablement »

  • « Ce qui est important dans les soldes, ce sont les 15 premiers jours qui donnent l’élan« .

Le Dauphiné, le 12 janvier :

  • « Les soldes, c’est le seul moment qui réunit tout le commerce, petit ou grand, souligne Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce sur BFM Business. Les soldes restent un moment attendu par les commerçants et important en termes de chiffre d’affaires« .

Libération, le 12 janvier : Les soldes, doudou anti-déprime

  • « (…) En Lorraine, où les soldes ont débuté avec deux semaines d’avance, le bilan est particulièrement impacté par la situation sanitaire avec une baisse de fréquentation de 40 % par rapport aux soldes de janvier 2020. »

Le Bien Public, le 12 janvier : Soldes d’hiver : comment les commerçants jouent de malchance depuis 3 ans

  • « Le directeur général de l’Alliance du Commerce, Yohann Petiot évoque (…) un début d’année 2022 « beaucoup plus compliqué » après « un bon mois de décembre », sur BFM Business. « On constate une baisse de fréquentation des magasins de 40% par rapport aux soldes d’hiver de janvier 2020, avant la crise », ajoute-t-il. »

BFM Business, le 11 janvier : Le bilan des fêtes de fin d’année

  • « C’est un quasi confinement parce que, aujourd’hui, on a le télétravail obligatoire et, donc, quand vous travaillez de chez vous toute la journée, que le soir vous avez soit vos enfants, soit votre famille, vous n’avez pas le temps de sortir (…), vous n’allez pas dans les lieux de destination de commerce, et ça, on le ressent très fortement sur la fréquentation de nos magasins. »
  • « On perd, là, 25% en raison du télétravail et de la crise sanitaire. »
  • « Il faut peut-être envisager de nouvelles mesures de soutien économique pour ceux qui seraient vraiment en difficulté à l’issue du mois de janvier. »
  • « Les soldes restent un moment important attendu par les clients qui savent qu’ils peuvent se faire plaisir en magasin, qu’ils peuvent découvrir de nouveaux produits à prix attractif. Et ça reste aussi important pour les commerçants : c’est la seule période de l’année où ils sont autorisés à vendre à perte, c’est la seule opération commerciale qui réunit l’ensemble du commerce. »

Pass vaccinal

LSA, le 6 janvier : Passe vaccinal : cette menace qui subsiste pour les centres commerciaux

« Les centres commerciaux restent (…) exclus de la liste des lieux exigeant passe vaccinal. « Cependant (…), commente Gontran Thüring, Délégué Général du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) (…), l’article donnant latitude aux préfets, en cas de dégradation de la situation sanitaire en France, de conditionner l’accès aux grands magasins et centres commerciaux à la présentation d’un passe – désormais vaccinal – est maintenu » (…) « Cette mesure serait d’autant plus injuste, complète Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, qu’il a été maintes fois prouvé que les lieux de commerce ne sont aucunement des foyers de contamination. Le port du masque y a été prescrit, sans aucune interruption, depuis le début de la crise. De même que les gestes barrière et les règles de distanciation sociale. Et l’autre grande inquiétude, en cas d’application sous férule préfectorale, serait les énormes surcoûts générés par les procédures de contrôle pour les enseignes ! Sans parler des difficultés de gestion du personnel auxquels les responsables d’établissements devraient demander leur passe vaccinal ». »

Indice des loyers commerciaux (ILC)

Les Echos, le 4 janvier : Les commerçants veulent revoir l’indexation de leurs loyers

  • « Le sujet est important car lorsqu’elles signent leur bail, les boutiques s’entendent avec le propriétaire des murs sur un trimestre de référence et chaque année le montant du loyer est rehaussé du niveau de progression de cet indice qui fait référence. Seules les marques dont les propriétaires de centres commerciaux ne peuvent se passer, comme Zara ou Primark, peuvent échapper à l’indexation sur l’ILC. « C’est un rapport de force », résume Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. »
  • « Le paradoxe est que c’est tout le chiffre d’affaires du commerce de détail qui est pris en compte, celui des magasins mais aussi celui des e-commerçants. Ainsi la croissance d’Amazon conduit à l’augmentation des loyers des points de vente physique, qui sont leur deuxième poste de coût, s’indigne Yohann Petiot. »
  • « Les commerçants souhaiteraient à tout le moins la sortie des ventes réalisées sur Internet du calcul de l’ILC. Selon l’Insee, l’e-commerce représentait 0,4 point de la progression du deuxième trimestre, note le directeur général de l’Alliance du Commerce. »

Invendus

Midi Libre, le 4 janvier : Donnés, recyclés ou réemployés : les invendus n’iront désormais plus à la poubelle

  • « Depuis deux ans, les enseignes ont appris à mieux anticiper la demande pour produire exactement le nombre de produits qu’on va vendre, assure Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce qui représente les grands magasins et les enseignes de mode et de chaussures. »

La Croix, le 3 janvier 2022 : Ces produits invendus qui ne pourront plus être détruits

  • « Que deviendront donc les invendus – jusqu’ici détruits – qui devront désormais être valorisés ? Délégué général de l’Alliance du commerce, qui fédère les magasins de l’habillement, Yohann Petiot écarte toute difficulté particulière de mise en œuvre : Les stocks sont déjà en grande partie orientés dans des réseaux de déstockage en France et à l’international, ou vers le don, indique-t-il. Une partie est également recyclée. »

Dernières actualités

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE NEWSLETTER

Dossiers, actualités, brèves du secteur :
restez informés en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

DÉCOUVREZ TOUS
LES AVANTAGES ADHÉRENTS

M